Notre regard

Le Manifeste

Le Manifeste
25 novembre 2020

L’humain n’a pas d’âge… savoir « faire ensemble » et avec nos différences est la clef de l’adaptation et de la réussite à l’école, comme dans la vie professionnelle.​
Le monde de l’enseignement est traversé par le doute, les méthodes actuelles d’enseignement ne mobilisent plus les élèves.
L’échec scolaire est vécu par trop de jeunes.​
Mais il y a de l’espoir !

Les techniques collaboratives, qui ont prouvé leur efficacité depuis longtemps en particulier dans l’entreprise, sont un formidable vecteur de progression et de satisfaction de tous, élèves et professeurs.​
Le savoir-faire de la collaboration doit donc s’exercer dès le plus jeune âge pour une meilleure efficacité et la satisfaction de tous !​
Non seulement l’acquisition des connaissances s’en trouve démultipliée mais le savoir-faire collaboratif instillé à l’école ouvrira grand les perspectives d’intégration dans le monde du travail : réussir à l’école devient un gage de réussite future dans la vie professionnelle. Cette évidence doit devenir réalité. ​

Oui, pour l’avoir expérimenté : jouer collectif rend  bon élève !​
Osons sortir d’un paradigme réducteur: « faire éclore le génie individuel », pour s’ouvrir aussi à l’intelligence collective, qui se nourrit de toutes les sensibilités individuelles dans le groupe. ​
Dès lors, enrichir ses connaissances en mode collaboratif devient accessible :  savoir-être, savoir travailler en nombre, initier la transversalité, jouer collectif, inventer d’autres modes d’apprentissage plus ludiques et mobilisateurs découlent du plaisir d’être ensemble.

S’ensuivent l’enthousiasme, l’envie, l’apprentissage, la créativité, le jeu, l’observation, le collaboratif, la bienveillance, l’inclusion, la performance choisie…​
L’intelligence collective en appelle à l’écoute, l’humilité, la confiance et​
le partage… Les élèves s’épanouissent dans un  flux de communication horizontale​
L’éthique collaborative se propose également de réinventer la posture de l’enseignant, vers un  nouveau rôle de facilitateur tant pour l’acquisition de connaissances, que pour la stimulation de l’intelligence collective.​
Dès lors, tout fait sens et participe du lien : celui qui a compris devient médiateur de la connaissance auprès de ceux qui peinent. La diffusion du savoir se faisant par cercles d’affinité, de compatibilité, de sympathie.​
L’intelligence collaborative sous-tend cette jeune société participative où l’élève grandit en apprenant à nourrir la dynamique collective et en affûtant l’exercice de son libre arbitre.​

Et c’est ainsi que “ma classe décolle“…​

Derniers articles

Expériences

Maryline – Directrice d’école

Mayline explique pourquoi elle souhaite bouger les lignes.

Expériences

Jhon – Professeur de CM2

Un enseignant témoigne de sa nouvelle posture dans la classe.

Expériences

Louisa – Elève de CM2

Une élève donne sa vision sur le rôle qu'elle prend en classe.

Notre regard

L’histoire du projet

Ma classe décolle est née d’une rencontre avec un professeur ...